22.11.2023 : Alain Perroux prend la direction générale du Grand Théâtre de Genève. Il commencera en 2025-26    13.11.2023 : Décès du critique et historien du Cinéma Michel Ciment    13.11.2023 : 500 personnalités du monde de la culture appellent à une marche silencieuse dimanche 19 novembre à 14 de l’institut du monde arabe au musée d’art et d’histoire du judaisme    07.11.2023 : Ann Scott a reçu le prix Renaudot 2023 pour son roman « Les Insolents »    07.11.2023 : Jean-Baptiste Andréa remporte le prix Gongourt    Le prix Femina 2023 est attribué à « Triste tigre » de Neige Sinno publié aux éditions POL    28.10.2023: Décès de l’acteur Matthew Perry    22.11.2023 : Alain Perroux prend la direction générale du Grand Théâtre de Genève. Il commencera en 2025-26    13.11.2023 : Décès du critique et historien du Cinéma Michel Ciment    13.11.2023 : 500 personnalités du monde de la culture appellent à une marche silencieuse dimanche 19 novembre à 14 de l’institut du monde arabe au musée d’art et d’histoire du judaisme    07.11.2023 : Ann Scott a reçu le prix Renaudot 2023 pour son roman « Les Insolents »    07.11.2023 : Jean-Baptiste Andréa remporte le prix Gongourt    Le prix Femina 2023 est attribué à « Triste tigre » de Neige Sinno publié aux éditions POL    28.10.2023: Décès de l’acteur Matthew Perry    22.11.2023 : Alain Perroux prend la direction générale du Grand Théâtre de Genève. Il commencera en 2025-26    13.11.2023 : Décès du critique et historien du Cinéma Michel Ciment    13.11.2023 : 500 personnalités du monde de la culture appellent à une marche silencieuse dimanche 19 novembre à 14 de l’institut du monde arabe au musée d’art et d’histoire du judaisme    07.11.2023 : Ann Scott a reçu le prix Renaudot 2023 pour son roman « Les Insolents »    07.11.2023 : Jean-Baptiste Andréa remporte le prix Gongourt    Le prix Femina 2023 est attribué à « Triste tigre » de Neige Sinno publié aux éditions POL    28.10.2023: Décès de l’acteur Matthew Perry    22.11.2023 : Alain Perroux prend la direction générale du Grand Théâtre de Genève. Il commencera en 2025-26    13.11.2023 : Décès du critique et historien du Cinéma Michel Ciment    13.11.2023 : 500 personnalités du monde de la culture appellent à une marche silencieuse dimanche 19 novembre à 14 de l’institut du monde arabe au musée d’art et d’histoire du judaisme    07.11.2023 : Ann Scott a reçu le prix Renaudot 2023 pour son roman « Les Insolents »    07.11.2023 : Jean-Baptiste Andréa remporte le prix Gongourt    Le prix Femina 2023 est attribué à « Triste tigre » de Neige Sinno publié aux éditions POL    28.10.2023: Décès de l’acteur Matthew Perry    22.11.2023 : Alain Perroux prend la direction générale du Grand Théâtre de Genève. Il commencera en 2025-26    13.11.2023 : Décès du critique et historien du Cinéma Michel Ciment    13.11.2023 : 500 personnalités du monde de la culture appellent à une marche silencieuse dimanche 19 novembre à 14 de l’institut du monde arabe au musée d’art et d’histoire du judaisme    07.11.2023 : Ann Scott a reçu le prix Renaudot 2023 pour son roman « Les Insolents »    07.11.2023 : Jean-Baptiste Andréa remporte le prix Gongourt    Le prix Femina 2023 est attribué à « Triste tigre » de Neige Sinno publié aux éditions POL    28.10.2023: Décès de l’acteur Matthew Perry    22.11.2023 : Alain Perroux prend la direction générale du Grand Théâtre de Genève. Il commencera en 2025-26    13.11.2023 : Décès du critique et historien du Cinéma Michel Ciment    13.11.2023 : 500 personnalités du monde de la culture appellent à une marche silencieuse dimanche 19 novembre à 14 de l’institut du monde arabe au musée d’art et d’histoire du judaisme    07.11.2023 : Ann Scott a reçu le prix Renaudot 2023 pour son roman « Les Insolents »    07.11.2023 : Jean-Baptiste Andréa remporte le prix Gongourt    Le prix Femina 2023 est attribué à « Triste tigre » de Neige Sinno publié aux éditions POL    28.10.2023: Décès de l’acteur Matthew Perry    22.11.2023 : Alain Perroux prend la direction générale du Grand Théâtre de Genève. Il commencera en 2025-26    13.11.2023 : Décès du critique et historien du Cinéma Michel Ciment    13.11.2023 : 500 personnalités du monde de la culture appellent à une marche silencieuse dimanche 19 novembre à 14 de l’institut du monde arabe au musée d’art et d’histoire du judaisme    07.11.2023 : Ann Scott a reçu le prix Renaudot 2023 pour son roman « Les Insolents »    07.11.2023 : Jean-Baptiste Andréa remporte le prix Gongourt    Le prix Femina 2023 est attribué à « Triste tigre » de Neige Sinno publié aux éditions POL    28.10.2023: Décès de l’acteur Matthew Perry    22.11.2023 : Alain Perroux prend la direction générale du Grand Théâtre de Genève. Il commencera en 2025-26    13.11.2023 : Décès du critique et historien du Cinéma Michel Ciment    13.11.2023 : 500 personnalités du monde de la culture appellent à une marche silencieuse dimanche 19 novembre à 14 de l’institut du monde arabe au musée d’art et d’histoire du judaisme    07.11.2023 : Ann Scott a reçu le prix Renaudot 2023 pour son roman « Les Insolents »    07.11.2023 : Jean-Baptiste Andréa remporte le prix Gongourt    Le prix Femina 2023 est attribué à « Triste tigre » de Neige Sinno publié aux éditions POL    28.10.2023: Décès de l’acteur Matthew Perry    22.11.2023 : Alain Perroux prend la direction générale du Grand Théâtre de Genève. Il commencera en 2025-26    13.11.2023 : Décès du critique et historien du Cinéma Michel Ciment    13.11.2023 : 500 personnalités du monde de la culture appellent à une marche silencieuse dimanche 19 novembre à 14 de l’institut du monde arabe au musée d’art et d’histoire du judaisme    07.11.2023 : Ann Scott a reçu le prix Renaudot 2023 pour son roman « Les Insolents »    07.11.2023 : Jean-Baptiste Andréa remporte le prix Gongourt    Le prix Femina 2023 est attribué à « Triste tigre » de Neige Sinno publié aux éditions POL    28.10.2023: Décès de l’acteur Matthew Perry    22.11.2023 : Alain Perroux prend la direction générale du Grand Théâtre de Genève. Il commencera en 2025-26    13.11.2023 : Décès du critique et historien du Cinéma Michel Ciment    13.11.2023 : 500 personnalités du monde de la culture appellent à une marche silencieuse dimanche 19 novembre à 14 de l’institut du monde arabe au musée d’art et d’histoire du judaisme    07.11.2023 : Ann Scott a reçu le prix Renaudot 2023 pour son roman « Les Insolents »    07.11.2023 : Jean-Baptiste Andréa remporte le prix Gongourt    Le prix Femina 2023 est attribué à « Triste tigre » de Neige Sinno publié aux éditions POL    28.10.2023: Décès de l’acteur Matthew Perry    22.11.2023 : Alain Perroux prend la direction générale du Grand Théâtre de Genève. Il commencera en 2025-26    13.11.2023 : Décès du critique et historien du Cinéma Michel Ciment    13.11.2023 : 500 personnalités du monde de la culture appellent à une marche silencieuse dimanche 19 novembre à 14 de l’institut du monde arabe au musée d’art et d’histoire du judaisme    07.11.2023 : Ann Scott a reçu le prix Renaudot 2023 pour son roman « Les Insolents »    07.11.2023 : Jean-Baptiste Andréa remporte le prix Gongourt    Le prix Femina 2023 est attribué à « Triste tigre » de Neige Sinno publié aux éditions POL    28.10.2023: Décès de l’acteur Matthew Perry    22.11.2023 : Alain Perroux prend la direction générale du Grand Théâtre de Genève. Il commencera en 2025-26    13.11.2023 : Décès du critique et historien du Cinéma Michel Ciment    13.11.2023 : 500 personnalités du monde de la culture appellent à une marche silencieuse dimanche 19 novembre à 14 de l’institut du monde arabe au musée d’art et d’histoire du judaisme    07.11.2023 : Ann Scott a reçu le prix Renaudot 2023 pour son roman « Les Insolents »    07.11.2023 : Jean-Baptiste Andréa remporte le prix Gongourt    Le prix Femina 2023 est attribué à « Triste tigre » de Neige Sinno publié aux éditions POL    28.10.2023: Décès de l’acteur Matthew Perry
Dossiers
Livres
Agenda
Auteurs
Partenaires
Qui sommes-nous?
Contact

« Sarah, Susanne et l’écrivain » d’Eric Reinhardt : Une femme sous influence

par Julien Coquet
le 17.08.2023

Dixième roman de l’auteur de L’Amour et les forêts et de Cendrillon, Sarah, Susanne et l’écrivain s’intéresse de nouveau à la vie de couple, avec une volonté de mettre en abyme l’histoire racontée, et d’interroger la fiction.

Depuis quelques temps déjà, Eric Reinhardt ausculte la vie des couples confrontés à un événement difficile qui remet en question le quotidien et la routine patiemment construite. C’était ainsi Nicolas face au cancer de sa femme Mathilde dans La Chambre des époux, roman en partie autobiographique, ou encore Bénédicte Ombredanne confronté à un mari violent psychologiquement dans L’Amour et les forêts, récemment porté à l’écran de façon convaincante par Valérie Donzelli. Ici, dans Sarah, Susanne et l’écrivain, Eric Reinhardt prend un certain plaisir à utiliser les tropismes de quelques-uns de ces précédents livres.

Notre héroïne s’appelle Sarah, ou alors Susanne, on ne sait plus bien. L’auteur prend le pari de dédoubler son intrigue. D’un côté, celle de Sarah, qui serait vraie et aurait valeur de témoignage, mère de deux enfants venue trouver l’écrivain pour conter son incroyable destin. De l’autre, celle de Susanne, histoire romancée de la vie de Sarah (« Vous m’aviez prévenue, il y aurait des variations, vous inventeriez des scènes et des péripéties, Susanne ne serait pas Sarah mais une sorte de double ou de sœur jumelle). Une héroïne à la Janus bifrons : d’un côté de sa tête, mon visage, de l’autre, celui de Susanne. »). Au début du roman, Susanne découvre qu’elle a un cancer. Entièrement remise de sa maladie, elle ne peut s’empêcher de se poser des questions sur le sens à donner à sa vie, et sur la relation qu’elle entretien avec son mari, bien que parfaitement heureuse dans son couple. Ne supportant plus les fréquents séjours de son mari à la cave, et découvrant qu’elle ne possède qu’un quart de la maison familiale, Susanne décide d’aller vivre ailleurs pour quelque temps afin de faire réagir son epoux.

Histoire en elle-même passionnante (la descente aux enfers d’une femme persuadée que sa décision va conduire à un heureux dénouement), la réflexion autour du dédoublement de l’héroïne Sarah/Susanne ne nous a que moyennement convaincus, tant le procédé semble ici artificiel. Le dialogue entre Sarah et l’écrivain peut paraître redondant, et l’exercice de style type khâgne n’apporte finalement que peu de profondeur à ce qui est raconté (libre à chacun de s’interroger, lorsqu’il lit un roman, sur la part du réel). On s’interroge également sur la dichotomie réalisée par l’écrivain : la femme parait pure, et le mari représentant le mal. Mais au fur et à mesure de l’avancement de l’intrigue, l’absence de révolte de Sarah/Susanne face à une situation intenable questionne : sans avoir besoin de relire La Boétie, c’est ici la servitude volontaire qui est mise en avant. Sarah/Susanne accepte passivement sa situation, nous conduisant à éprouver moins d’empathie pour l’héroïne. Si le roman convainc en partie, c’est avant tout par la si belle langue d’Eric Reinhardt, toujours là, aux phrases classiques sculptées précisément.

« Son père était venu la chercher à la gare. Comme d’habitude, ils s’étaient peu parlé durant le trajet, son père ne trouvait jamais les mots pour communiquer avec sa fille, surtout que ce soir-là, elle semblait engloutie dans de l’humain – l’humain n’était pas trop la spécialité de son père, lui son truc c’était plutôt le rationnel et les moteurs – et traverser une épreuve douloureuse. Mais il ne savait pas que sa fille allait bien, que ce divorce l’avait libérée d’un joug, et qu’elle envisageait l’avenir avec sérénité, avec même une forme de voracité, de gourmandise adolescente. Elle se sentait impatiente, comme elle l’avait été à dix-sept ans lorsque s’était ouverte devant elle la vaste étendue théorique de son avenir, s’était-elle dit dans le TGV. »

 

 

Sarah, Susanne et l’écrivain, Eric REINHARDT, Gallimard, 432 pages, 22 euros

Visuel : Couverture du livre